Mila – voilages….

« Toi, n’es-tu pas, comme moi-même, Flambeau dans ce monde âpre et vil, Âme, c’est-à-dire problème, Et femme, c’est-à-dire exil ? Sors du nuage, ombre charmante. Ô fantôme, laisse-toi voir ! Sois un phare dans ma tourmente, Sois un regard dans mon ciel noir ! » À celle qui est voilée (extrait) Victor Hugo – Les Contemplations,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s